Important

Cet article a un rôle purement informatif. Il a pour but de sensibiliser les personnes à risque et d'énumérer les maladies les plus fréquentes. Les maladies citées ci-dessus ne sont en aucun cas une généralité et sont un condensé issu de différents articles médicaux.

Les symptômes énumérés ne doivent pas être source de diagnostic à distance et ne remplace en aucun cas une visite chez votre médecin ou votre dentiste.

Implant dentaire traditionnel

Implant dentaire traditionnel

L'implant en 'deux phases' reste dans quelques cas une solution efficace lorsqu'il s'agit d'un petit segment d'une ou deux dents. Suite aux études de réussites et d'échecs réalisées depuis plusieurs années, on constate que l'implant dentaire en deux phases est moins efficace lors des restaurations complètes ou de grands segments à partir de 3 dents. Il reste par contre une bonne solution lors du remplacement d'une dent individuelle.

L'implant dentaire traditionnel se place dans la partie spongieuse (partie interne et centrale). Elle est appelée ainsi par sa structure en éponge offrant une résistance à l'écrasement. Cette partie du tissu osseux a le défaut de s'atrophier lorsqu'elle n'est plus mise sous la contrainte d'une force (La force de mastication d'une dent ou celle d'un implant dentaire). Pour cette raison, en implantologie dentaire traditionnelle il est nécessaire de redonner du volume par une greffe osseuse.

Caractéristiques

Caractéristiques de l'implant dentaire traditionnel

Les différentes parties de l'implant :

  • L'implant: Partie qui est implantée dans le tissu osseux.
  • Le pilier: sur lequel sera fixée la couronne (partie en céramique qui est la seule partie visible).
  • La vis: Permettant de relier le pilier à l'implant.
  • La couronne qui est la partie prothétique visible de l'implant.

Formes et tailles :

Il existe peu de formes et de tailles différentes. Il ressemble en général à un cylindre droit ou conique. Son diamètre et sa taille restent importants puisqu'il est nécessaire qu'il dispose d'une surface en contact avec la partie spongieuse la plus grande possible. On trouve cependant des mini implants qui peuvent traiter des zones atrophiées pour le remplacement d'une ou deux dents.

Marques :

Plusieurs centaines de marques différentes qui proposent plus ou moins le même produit.

Prix implant dentaire

Le tarif varie de 400 à 600€ en fonction de la marque. A ce prix vient s'ajouter celui de la couronne. Le prix de la vis de cicatrisation, de la supra structure et du pilier sont généralement inclus et ne sont pas facturés.

Inconvénients des implants dentaires traditionnels

Nécessité d'adapter l'os à l'implant (greffe osseuse, élévation des sinus) :

En implantologie traditionnelle, contrairement à l'implantologie basale BCS-MU, il n'est pas possible de placer un implant dentaire lorsque la hauteur / l'épaisseur osseuse n'est pas suffisante. Dans le cas d'une perte osseuse, il est nécessaire d'avoir recours à la greffe osseuse et l'élévation des sinus. C'est une technique longue et risquée.

Temps de traitement :

Il varie en fonction de nombreux facteurs. Si le patient souffre d'une atrophie osseuse, ce dernier devra dans un premier temps augmenter le volume osseux par un greffe osseuse et élévation des sinus lorsqu'il s'agit du maxillaire supérieur. Ce traitement varie en fonction de la prise de chaque greffe. Il peut parfois être nécessaire de réaliser 6 à 7 greffes afin d'obtenir le volume nécessaire. Le temps de traitement peut donc aller jusqu'à 24 mois (plus dans certain cas). Si le patient dispose d'un volume osseux satisfaisant, 3 à 4 mois peuvent être suffisants.

Avantages

Remplacer des dents unitaires. Lorsque le patient a perdu une ou deux dents et que le volume osseux est suffisant, l'implantologie traditionnelle reste la meilleure solution.

Risques de l'implant dentaire (2 phases)

Risques élevés (et principaux) de péri implantite:

La péri implantite, (peri implantitis) est une inflammation chronique causant une infection autour de l'implant entraînant la perte osseuse autour de celui-ci puis la perte de l'implant lui-même. C'est l'équivalent d'une parodontite sur une dent naturelle. Comme nous l'expliquions précédemment, l'implant dentaire en 2 phases ou 2 étapes est constitué de plusieurs éléments (implant, vis, pilier) et d'une texture rugueuse qui est nécessaire à l'ostéointégration mais qui a également l'inconvénient d'être source d'accroche pour les impuretés qui viennent s'y fixer, et qui créent la péri-implantite. Il est dans ce cas nécessaire d'extraire l'implant.

Dégagement de l'implant et modification difficile :

Du fait de l'ostéointégration dont il a bénéficié, le tissu osseux s'est littéralement accroché à la surface rugueuse de l'implant. Le tissu spongieux de l'os s'étant intégré, il est alors très complexe d'extraire l'implant. En effet, le pas de vis d'un implant dentaire “2 phases” n'est présent que pour aider à l'insertion de ce dernier. Lors de son extraction, une partie importante du tissu osseux peut être arrachée en plus du diamètre de l'implant qui aura été foré. Le patient se retrouve alors avec une cavité profonde qui laissera place à une atrophie. Seul l'implant basal nouvelle génération permettra de traiter ce genre de cas.

Risque d'endommagement du nerf dentaire inférieur (NDI) :

Le nerf dentaire parcourt la mâchoire inférieure. Lors de la pose d'un implant traditionnel, il y a un risque d'endommagement de ce nerf lors du forage dont le diamètre est important. Les résultantes peuvent être très gênantes pour le patient. Paralysie ou perte de sensibilité d'un côté du visage, des lèvres et des dents. Parfois, le nerf peut simplement avoir été touché sans avoir subi de lésions. Dans ce cas la perte de sensibilité est passagère.

Risque de perte des implants pour les fumeurs :

Le tabagisme entraîne un épaississement du sang et de la paroi des artères ce qui diminue le débit de circulation sanguine. Or, le sang participe à l'ostéo-intégration des tissus spongieux en implantologie dentaire traditionnelle. En implantologie basale stratégique, l'implant dentaire est placé dans la partie corticale de l'os, il n'y a pas d'ostéo-intégration. Le taux de succès pour les fumeurs reste identique.

La perforation du sinus lors de la pose de l'implant :

La perforation du sinus est rare et n'est pas forcément due à un mauvais geste du chirurgien dentiste. Le tissu osseux n'est pas une surface plane mais irrégulière. Aussi, le forage en implantologie traditionnelle est large et la marge d'erreur moins importante. La perforation du sinus peut être gérée assez facilement. La cicatrisation est rapide après.
Notre clinique ne pratique plus de greffe osseuse

La perforation du sinus lors de la pose de l'implant :

La perforation du sinus est rare et n'est pas forcément due à un mauvais geste du chirurgien dentiste. Le tissu osseux n'est pas une surface plane mais irrégulière. Aussi, le forage en implantologie traditionnelle est large et la marge d'erreur moins importante. La perforation du sinus peut être gérée assez facilement. La cicatrisation est rapide après.
Notre clinique ne pratique plus de greffe osseuse

Implant dentaire : Procédure

Bien que pour les deux types d'implantologies il s'agisse d'un élément qui s'apparente à une vis qu'on insère dans l'os, le protocole opératoire est complètement différent. L'implantologie classique est réalisée en deux étapes au minimum.

Première étape de la pose d'implant dentaire traditionnel

1ère étape : Pose de l'implant dentaire

Le chirurgien-dentiste procède à un décollement de la gencive afin de mettre la partie receveuse de l'os à nu. Il réalise ensuite le forage des tissus osseux par un élargissement progressif du diamètre de forage ceci afin de ne pas créer un surchauffage des tissus osseux. Le pas de vis de l'implant a ici une fonction de facilitation à l'insertion et non une fonction de rétention mécanique comme en implantologie basale. Une fois implanté, une vis de cicatrisation est posée et la gencive est refermée.

Phase d'ostéo intégration et de cicatrisation :

Pendant cette phase d'ostéo intégration et de cicatrisation, l'implant va s'intégrer à l'os maxillaire. Ce processus agit sur la partie spongieuse de l'os et non sur la corticale. Pour cette raison, elle n'a lieu qu'avec des implants traditionnels en deux phases. La durée de l'ostéo intégration varie de 3 à 4 mois pour la mâchoire inférieure et au moins 6 mois pour la mâchoire supérieure. La durée d'ostéo intégration peut varier en fonction de la complexité opératoire et de la qualité osseuse.

Deuxième étape de la pose d'implant dentaire traditionnel

2ème étape : Pose des couronnes

Le chirurgien procède au dégagement de l'implant. Il réalise une incision de la gencive et place une vis de cicatrisation. Il est possible de sauter cette étape et placer directement le pilier soutenant la couronne. La couronne est fixée. Pour une restauration complète de la denture, il est fortement conseillé de passer par des implants dentaires basaux.

En naviguant sur ce site vous consentez à notre Déclaration sur la protection des données et à la transmission des données automatisées à des tiers fournisseurs. Lisez la déclaration
Je suis d'accord